page principale

« Ô mon Jésus, je Te remercie pour ce livre
que Tu as ouvert aux yeux de mon âme.
Ce livre, c’est ta Passion que Tu as endurée par amour pour moi.
De ce livre, j’ai appris comment aimer Dieu et les âmes.
Dans ce livre sont renfermés pour nous des trésors inépuisables.
Ô Jésus,combien peu d’âmes Te comprennent
dans ton martyre d’amour » (PJ 304).

 

LE CHEMIN DE CROIX

Élaboré selon des extraits du livre du bienheureux abbé Michel Sopocko, docteur en théologie:
MISÉRICORDE DE DIEU DANS SES OEUVRES
Photos du Chemin de Croix – Sanctuaire de Jasna Gora, Czestochowa, Pologne



STATION I
LE SEIGNEUR JÉSUS EST CONDAMNÉ À MORT

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« J’ai honte, Seigneur de me tenir devant ta Sainte Face parce que je Te ressemble si peu. Tu as tant souffert pour moi pendant la flagellation. Ce supplice à lui seul aurait suffi  à Te faire mourir si la volonté du Père Céleste n’était que Tu devais mourir sur la Croix. Et pourtant il m’est si difficile, à moi, de supporter les petites fautes et les faiblesses de ma famille et de mon prochain. Tu as versé ton sang pour moi par miséricorde, alors que pour moi chaque renoncement et chaque sacrifice faits pour mon prochain me semblent si lourds à porter. Toi, avec une patience indicible et en silence, Tu as supporté les douleurs de la flagellation, et moi je me lamente et je gémis quand il me faut supporter pour Toi quelque peine ou du mépris de la part de mon prochain ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION II
LE SEIGNEUR JÉSUS EST CHARGÉ DE SA CROIX

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Je suivrai Jésus avec une profonde compassion! Je supporterai patiemment la contrariété que je vais rencontrer aujourd’hui, bien trop petite  pour honorer son chemin du Calvaire. Car c’est pour moi qu’Il va mourir ! C’est à cause de mes péchés qu’Il souffre ! Comment puis-je rester indifférent ? Tu n’exiges pas, Seigneur que je porte avec Toi ta lourde croix mais Tu veux que je porte patiemment mes petites croix de tous les jours. Or, je ne l’ai pas fait jusqu’à maintenant. J’éprouve de la honte et des regrets pour mon manque de courage et mon ingratitude. Je prends la résolution d’accepter avec confiance et de supporter avec amour tous les fardeaux que Tu me donneras dans ta miséricorde ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION III
LE SEIGNEUR JÉSUS TOMBE SOUS LE POIDS DE SA CROIX

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Tu as pris sur tes épaules, Seigneur, un fardeau terrible: les péchés du monde entier et de tous les temps. Et dans cette effrayante multitude de péchés de tous les hommes, ce sont mes innombrables péchés qui ont pesé sur Toi comme une charge écrasante et T’ont fait tomber. C’est pourquoi Tu es à bout de forces. Tu ne peux plus porter ce fardeau et il Te fait tomber. Agneau de Dieu, qui dans ta miséricorde enlèves les péchés du monde par le fardeau de ta Croix, enlève-moi le poids énorme de mes péchés et allume en moi le feu de ton amour pour que sa flamme ne s’éteigne jamais ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION IV
LE SEIGNEUR JÉSUS RENCONTRE SA TRÈS SAINTE MÈRE

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Marie, Mère de Dieu, Sainte Vierge et Mère, que la douleur de ton âme se communique à moi aussi ! Je t’aime, Mère Douloureuse, qui parcours le même chemin que ton Fils Bien-Aimé, le chemin de l’infamie et de l’humiliation, le chemin du mépris et de la malédiction, grave-moi dans ton Cœur Immaculé et, Mère de Miséricorde, obtiens-moi la grâce de ne pas succomber en vous suivant, Jésus et toi, sur le chemin épineux du Calvaire que la miséricorde de Dieu m’a désigné à moi aussi ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION V
SIMON DE CYRÈNE AIDE LE SEIGNEUR JÉSUS À PORTER SA CROIX

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Comme pour Simon, pour moi aussi la croix est lourde. A cause de ma nature, elle me fait trembler. Pourtant les circonstances m’obligent à m’habituer à elle. Désormais, j’essaierai de porter ma croix comme le Christ. Je la porterai pour mes péchés, pour les péchés des autres, pour les âmes du Purgatoire, imitant ainsi le Sauveur miséricordieux. Alors je serai sur le chemin royal du Christ et je continuerai à suivre ce chemin, même si je suis entouré d’une foule hostile et moqueuse ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION VI
VÉRONIQUE ESSUIE LA FACE DU SEIGNEUR JÉSUS

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Le Seigneur Jésus ne souffre plus. C’est pourquoi je ne peux pas, Lui donner de voile pour essuyer sa sueur et son sang. Mais le Sauveur souffrant continue à vivre dans son corps mystique, dans ses frères, chargés d’une croix, c’est-à-dire dans les malades, les agonisants, les pauvres et les malheureux qui ont besoin d’un voile pour essuyer leur sueur. Le Seigneur Jésus n’a-t-Il pas dit: « Dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à Moi que vous l’avez fait » (Mt 25,40) ? Alors je me tiendrai auprès d’un malade ou d’un agonisant avec un véritable amour et une vraie patience pour essuyer sa sueur, le soutenir et le consoler ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION VII
LE SEIGNEUR JÉSUS
TOMBE POUR LA DEUXIÈME FOIS SOUS LE POIDS DE LA CROIX

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Seigneur, (...) comment peux-Tu me supporter encore, moi, pauvre pécheur qui T’offense d’innombrables fois par mes péchés quotidiens ? Que Tu attendes encore que je m’améliore peut s’expliquer uniquement par l’immensité de ta miséricorde. Éclaire-moi, Seigneur, avec la lumière de ta grâce pour que je puisse connaître tous mes défauts et mes mauvais penchants qui ont causé ta seconde chute. Fais que désormais je puisse constamment les combattre. Sans Ta grâce je suis incapable de m’en libérer ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION VIII
LE SEIGNEUR JÉSUS CONSOLE LES FEMMES QUI PLEURENT

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Pour moi aussi il y a un temps de miséricorde divine, mais ce temps est limité. Ensuite viendra le temps de la justice dont le Seigneur Jésus parle avec tant de sévérité. (...) Accablé par mes nombreuses fautes, je tremble de peur et d’angoisse, mais je suivrai les traces du Christ, je me repentirai humblement et j’expierai mes péchés par une pénitence sincère. La puissance de Dieu et le devoir de Le servir m’y poussent. La miséricorde infinie de Jésus m’incite à cette pénitence car Jésus a échangé sa couronne de gloire contre une couronne dépines: il est venu me chercher et, m’ayant trouvé, Il m’a serré contre son Coeur ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION IX
LE SEIGNEUR JÉSUS TOMBE POUR LA TROISIÈME FOIS

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« C’est pour moi que Jésus souffre et c’est pour moi qu’Il tombe sous le poids de la Croix ! Où serais-je aujourd’hui sans ces souffrances du Sauveur ? (...) Seul le Sauveur peut nous arracher à l’abîme  de l’enfer. Tout ce que nous possédons aujourd’hui et tout ce que nous sommes, au niveau surnaturel, est dû uniquement à la Passion du Seigneur Jésus. Même porter notre croix ne signifie rien sans la grâce. C’est seulement la Passion du Sauveur qui rend notre contrition méritoire et notre pénitence efficace. C’est seulement sa miséricorde, révélée dans ses trois chutes qui est le gage de ma rédemption ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION X
LE SEIGNEUR JÉSUS EST DÉPOUILLÉ DE SES VÊTEMENTS

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« La très Sainte Mère de Dieu était présente dans ce terrible mystère. Elle a tout vu, tout entendu et tout observé. Nous pouvons nous imaginer les souffrances intérieures qu’Elle endurait en voyant son Fils profondément humilié, nu et couvert de sang, goûtant à la boisson amère dans laquelle moi aussi j’ai versé de l’amertume à cause de mon manque de modération dans la nourriture et la boisson. Désormais je désire et je décide, avec la grâce de Dieu, de pratiquer une ascèse raisonnable dans ce domaine afin que la nudité de mon âme n’offense ni le regard du Seigneur Jésus ni celui de sa Sainte Mère Immaculée ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION XI
LE SEIGNEUR JÉSUS EST CLOUÉ SUR LA CROIX

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Arrêtons notre pensée sur le Golgotha, au pied de la Croix du Seigneur Jésus et méditons cette scène effroyable. Le Sauveur est suspendu entre ciel et terre, hors de la ville, rejeté par son peuple. Crucifié comme un malfaiteur entre deux malfaiteurs, Il est l’image de l’abandon, de la misère et de la douleur les plus terribles. Mais Il ressemble à un commandant qui conquiert les nations – non par l’épée et les armes, mais par la Croix, non pour détruire, mais pour sauver. C’est pourquoi la Croix du Sauveur deviendra désormais l’instrument de la gloire de Dieu, de sa justice et de son infinie miséricorde ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION XII
LE SEIGNEUR JÉSUS MEURT SUR LA CROIX

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Personne ne s’associait à ce sacrifice avec des pensées et des sentiments aussi merveilleux et aussi justes que ceux de la Mère de Miséricorde. De même qu’à la Conception et à la Naissance elle représentait l’humanité tout entière, adorant et aimant ardemment  le Seigneur, Dieu de l’Univers, de même, à la mort de son Fils, elle adore son corps sans vie écartelé sur la Croix. Elle souffre avec Lui, mais en même temps elle se souvient de ses enfants adoptifs. Ils sont représentés par l’apôtre saint Jean et par le larron agonisant qui vient de se convertir. Elle intercédait pour lui auprès de son Fils. Intercède pour moi aussi, Mère de Miséricorde, souviens-toi de moi aussi quand, dans mon agonie, je recommanderai mon âme au Père Éternel! ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION XIII
LE SEIGNEUR JÉSUS EST DESCENDU DE LA CROIX

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Sauveur très Miséricordieux, quel cœur pourrait résister à ce langage si éloquent qui nous ravit et attendrit, ce langage avec lequel Tu nous parles à travers les innombrables blessures de ton corps sans vie, qui repose sur le sein de ta Mère Douloureuse ? (...) Une seule de tes actions aurait suffi pour apaiser la justice et pour expier les outrages. Mais Tu as choisi ce genre de Rédemption pour manifester la valeur immense de notre âme ta miséricorde infinie afin que même les plus grands pécheurs puissent s’approcher de Toi avec confiance et contrition et recevoir l’absolution, comme l’a reçue le larron agonisant ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



STATION XIV
LE SEIGNEUR JÉSUS EST MIS AU TOMBEAU

Nous T'adorons, ô Christ, et nous Te bénissons.
Parce que Tu as racheté le monde par ta sainte Croix



« Mère de Miséricorde, tu m’as choisi pour être ton enfant et pour que je devienne frère de Jésus que tu pleures après sa mise au tombeau ! (...) Ne regarde ni ma faiblesse, ni mon inconstance, ni mes négligences que je déplore sans cesse et auxquelles je renonce continuellement. Mais souviens-toi de la volonté du Seigneur Jésus qui m’a confié à ta protection. Remplis donc ta mission envers moi qui suis indigne, adapte les grâces du Sauveur à ma faiblesse et sois toujours pour moi la Mère de Miséricorde ! ».

SEIGNEUR, AIDE-MOI À TE SUIVRE AVEC CONFIANCE

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père ...



LA RÉSURRECTION DU SEIGNEUR JÉSUS


« La Résurrection du Seigneur Jésus est le couronnement de la vie et de l’activité du Sauveur du monde.
(...) Ce que le Sauveur avait initié sur le mont Thabor est maintenant devenu une réalité : Il a revêtu son corps de lumière et de beauté, Il l’a rendu totalement spirituel, subtil et pénétrant, absolument dépendant de sa volonté.
(...) Nous aussi, nous aspirons à une vie d’adoration, à un corps spirituel, à la spiritualisation des formes extérieures. Nous désirons vivre la Pâque, nous voulons obtenir pour notre âme la victoire sur les instincts de notre corps et rejoindre l’immortalité bienheureuse.

(...) Mais ressusciterons-nous ? Pour être certains de cette vérité, rappelons-nous qu’elle constitue un dogme de notre foi : « la résurrection de la chair ». Nous devrions avant tout, dans cette vie déjà ressusciter spirituellement. (...) Il existe des morts spirituels, ceux qu’on pourrait appeler des morts vivants. Les Saintes Écritures disent à leur sujet : « Tu passes pour vivant, mais tu es mort... Non, je ne trouve pas tes actions parfaites aux yeux de mon Dieu » (Ap 3, 1-2). Celui qui vit, travaille et crée uniquement pour le monde en cherchant la gloire de ce monde est mort. C’est la tragédie de la vie terrestre, de la vie mondaine, de la vie des incroyants. (...) De même que d’un gland vide ne naîtra pas un chêne, de même une vie futile, vide, fade, dénuée de spiritualité ne peut pas se développer en vie éternelle. C’est pourquoi, dès maintenant, sur terre, je devrais mener une vie en vue de l’éternité, c’est-à-dire une vie surnaturelle. Il me faut donc penser, vouloir, souffrir et lutter, me réjouir et aimer selon les principes de la foi.

« (...) Vous aussi, vous témoignerez » (Jn 15,27). Ces paroles adressées aux Apôtres se rapportent aussi à moi. Je dois rendre témoignage au Christ par ma vie et mes activités quotidiennes. Cela doit être un témoignage de vertu et de sainteté, un témoignage par la parole et par les œuvres, peut-être même un témoignage par le sang et par le martyre, et tout au moins un témoignage de miséricorde envers l’âme et le corps du prochain. Je sais que je n’en suis pas capable tout seul.  
Donc, Esprit Saint, aide-moi. Je suis conscient du fait que je dois témoigner, mais sans ton souffle je n’en suis pas capable. Crée donc en moi un esprit nouveau ! Illumine mon pâle visage par un rayon de la gloire céleste ! Donne-moi des ailes pour que je puisse atteindre le comble de la joie, pour que je puisse diriger ma barque vers le large, pour que je ne sombre pas tout près de la rive ! ».

 

 

SUIVANT >> Miséricorde de Dieu. Le culte de la Miséricorde Divine. Confiance
Le devoir d’accomplir des oeuvres de miséricorde - textes de l’abbé Michel Sopocko

<< Table des matières
www.faustine-message.com

en haut

 

Tous droits d’auteurs réservés. © Congrégation des Sœurs de Jésus Miséricordieux
Il est permis de copier les textes ainsi que l’image de Jésus Miséricordieux à condition de citer
en entier l’origine de la provenance ou le lien actif pour le site internet: www.faustine-message.com