page principale

L’HISTOIRE DU PREMIER
TABLEAU DE JESUS MISÉRICORDIEUX

Le l’abbé Sopocko a demandé, au début de l’année 1934, au peintre, professeur Eugène Kazimirowski qui habitait Vilnius. L’appartement du Père Sopocko ainsi que l’appartement
et l’atelier du peintre se trouvaient dans le même immeuble. Durant la réalisation du tableau
soeur Faustine est venue au moins deux fois par semaine dans l’atelier du peintre pour donner
des détails concernant l’aspect du tableau.
Le l’abbé Sopocko a pris des dispositions personnelles pour que le tableau soit réalisé avec
la plus grande précision selon les indications de soeur Faustine. La toile sur laquelle le l’abbé Sopocko a conseillé de peindre le tableau de Jésus Miséricoridieux a été choisie de façon
à ce qu’elle puisse entrer dans un vieux cadre offert par une des paroissiennes.
Quand le tableau était peint (en juin 1934) (voir Suvenirs) le l’abbé Sopocko, en voulant vérifier encore où devaient être placées les paroles dans le bas du tableau, ordonna à soeur Faustine
de le demander au Seigneur Jésus:

,,A un certain moment, mon confesseur me demanda comment devait être placée cette inscription, car il n’y avait pas assez de place sur ce tableau pour tout y mettre. J’ai répondu que je prierais et que je répondrais la semaine suivante. En quittant le confessionnal, et en passant près du Très Saint Sacrement, je reçus la connaissance intérieure sur la façon de placer cette inscription. Jésus me rappela, comme Il me l’avait dit la première fois, c’est-à-dire que ces trois mots doivent être mis en évidence. Ces mots sont: Jésus, j’ai confiance en Toi” (PJ 327).

“Peins un tableau selon l’image que tu vois, avec l’inscription:
Jésus, j’ai confiance en Toi” (PJ 47).
“Je donne aux hommes un vase, avec lequel ils doivent venir puiser la grâce
 à la source de la Miséricorde. Ce vase, c’est ce tableau, avec l’inscription:
Jésus, j’ai confiance en Toi” (PJ 327).

Après avoir reçu la réponse, le l’abbé Sopocko a placé cette inscription, élément essentiel
de ce tableau,
sur le cadre au-dessous de l’image. Ensuite, le 4 avril 1937, sur un ordre clair
du Seigneur Jésus transmis par sainte Faustine, il a suspendu le tableau dans l’église
Saint-Michel à Vilnius où il était recteur.

Tableau à l’église Saint-Michel, Vilnius, Lithuania (1937-1948)

 En 1948, après la fermeture de l’église Saint Michel par les autorités communistes, le tableau
a été déposé dans l’église du Saint Esprit. L’abbé Jan Ellert, le curé de la paroisse, ne tenait
pas à garder le tableau. C’est pourquoi,  l’abbé Jozef Grasewicz, ami de l’abbé Sopocko le porta dans la paroisse de Nowa Ruda. Là, malgré de nombreux changements dans l’administration
de l’église, le tableau resta près de quarante ans.

Tableau dans l’église de Nowa Ruda, actuellement la Biélorussie (1949-1986).

Vers  1970 les autorités locales de Nowa Ruda décidèrent de transformer l’église en magasin. L’abbé Sopocko, tout en restant en Pologne, s’intéressait au sort du tableau.  Il demanda à l’abbé Grasewicz de le mettre à l’abri dans un lieu sûr. Il lui suggéra de l’accrocher dans  le passage d’Porte de l’Aurore (Ausros Vartai), à Vilnius, dans le même lieu où il fut exposé pour la première fois pour être vénéré du public. Cette demande ne fut transmise qu’en 1982 (déjà après la mort
de l’abbé Sopocko). L’abbé Tadeusz Kondrusiewicz, à l’époque,  vicaire à la chapelle de la Porte de l’Aurore, a considéré cette idée comme irréelle. Il proposa d’accrocher le tableau dans l’Eglise du Saint Esprit, dont l’abbé Aleksander Kaszkiewicz était curé. Celui-ci, tout d’abord malveillant,
a consenti finalement à accrocher le tableau. De cette manière, l’abbé Grasewicz décida
de ramener le tableau à Vilnius.

En 1986, sur l’ordre de l’abbé Kaszkiewicz, le tableau endommagé, a été couvert d’une couche
de peinture. Suite à cette opération le visage du Seigneur Jésus a subi une certaine déformation. Les paroles “JESUS, J’AI CONFIANCE EN TOI”, écrites en rouge, ont été ajoutées ainsi qu’un encadrement de forme ovale qui couvrait la cavité dans la partie supérieure de l’autel. Ces retouches avaient altéré la composition artistique initiale, effectuée en 1934 par E. Kazimirowski avec les conseils de sainte Faustine et de l’abbé Sopocko. En 1987 le tableau de Jésus Miséricordieux fut accroché dans l’autel latéral dans l’église du Saint Esprit sans susciter
une attention particulière. Pendant plus de dix ans il attendait le moment d’être redécouvert.


Tableau avant la restauration
 

Tableau après la restauration

Tableau dans l’église du Saint Esprit à Vilnius, Lituanie (1987-2005).

En 2003, la restauration a redonné au tableau  son aspect original. Un écriteau proposé par
le restaurateur avec l’inscription: „JÉSUS, J’AI CONFIANCE EN TOI” a été fixé sur le nouveau cadre  (le cadre avec l’inscription originale a été égaré alors que le tableau restait caché).




SANCTUAIRE DE LA DIVINE MISÉRICORDE - VILNIUS (LITUANIE)

Le jour de la Fête de la Miséricorde Divine, le 18 avril 2004, l’archevêque de Vilnius le cardinal Audrys Juozas Backis consacra à nouveau l’Eglise de la Trinité à Vilnius qui fut restaurée et devint le Sanctuaire de la Divine Miséricorde. En même temps, le cardinal a confié aux sœurs le ministère de la prière dans ce Sanctuaire.
En septembre 2005, le premier tableau de Jésus Miséricordieux y a été installé. On a respecté
ainsi la volonté du bienheureux abbé Sopocko, fondateur de la Congrégation des Sœurs de Jésus Miséricordieux exprimée dans son testament
, deux ans avant sa mort (1975) « je souhaite que
le tableau de Jésus Miséricordieux soit vénéré au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Vilnius ».

SANCTUAIRE DE LA MISÉRICORDE DIVINE
Vilnius (Lituanie)
, ul. Dominikonu 12, Tél. 0037 05 2505598
e-mail: misericordiadei@yahoo.com

La Congrégation des Soeurs de Jésus Miséricordieux fut fondée par le bienheureux abbé Michel Sopocko, en tant que réponse à la demande du Seigneur Jésus transmise à Sainte soeur Faustine:

“Dieu exige qu’il y ait une congrégation qui annoncera Sa miséricorde au monde et qui,
par ses prières, l’obtiendra pour le monde” (PJ 436).

La nouvelle Congrégation (voir Congrégation) fut établie en 1941 à Vilnius (trois ans après la mort
de sainte Faustine). En 1946, en raison de la situation politique, les soeurs ont dû partir en Pologne.  Le 25 août 1947, après de multiples démarches, elles ont commencé la vie communautaire dans la maison qui leur a été attribuée à Mysliborz. Actuellement la Congrégation mène une activité apostolique, dans 33 maisons de la Congrégation, situées en Pologne et
à l’étranger. 

En 2001, grâce à la bienveillance du métropolite de Vilnius, le retour des Soeurs à Vilnius
devint possible ainsi que la réalisation du ministère selon le charisme reçu par la Congrégation.
Le
Métropolite remit à la Congrégation la maison où fut peint le premier tableau de Jésus Miséricordieux. Cette maison a été totalement restaurée grâce à la générosité des bienfaiteurs.

La maison où a été peint le premier tableau de Jésus Miséricordieux.
L’abbé Sopocko et le peintre E. Kazimirowski ont habité cette maison.
Actuellement la MAISON DE
LA CONGRÉGATION DES SŒURS DE JESUS MISÉRICORDIEUX
Vilnius, Lituanie, 6 rue Rasu


Le 24 septembre 2005, le Cardinal Audrys Juozas Backis a béni cette Maison.



CALENDRIER DES ÉVENEMENTS RÉCENTS

2000 Vatican

Le 30 avril, le Pape Jean-Paul II  proclame soeur Faustine sainte et institue
la Fête de la Miséricorde Divine pour le monde entier.

2001 Vilnius Après la grande neuvaine de neuf mois, récitée avec l’accord du curé de la paroisse du Saint Esprit, l’abbé Jean Kasiukiewicz devant le tableau de Jésus Miséricordieux à Vilnius (août 1999- avril 2000), la Congrégation des Sœurs de Jésus  Miséricordieux, soutenue par la prière d’autres congrégations contemplatives, reçoit la grâce du retour à Vilnius.
2002 Cracovie

Le Pape Jean-Paul II confie le destin du monde à la Divine Miséricorde.

2003 Vilnius

Restauration professionnelle du premier tableau de Jésus Miséricordieux.

2004 Vatican La Congrégation pour la cause des saints à Vatican, promulgue le décret
des vertus héroïques du Serviteur de Dieu, l’abbé Michel Sopocko.
  Mysliborz

Bénédiction d’une nouvelle maison, destinée à la formation religieuse,
avec la Chapelle de Jésus, Roi de Miséricorde, maison offerte
à la
Congrégation des sœurs de Jésus  Miséricoridieux.

2005 Vilnius

énédiction d’une maison religieuse avec la chapelle de sainte Faustine, offerte à la Congrégation de Jésus Miséricordieux (maison dans laquelle
a été peint le premier tableau de Jésus  Miséricoridieux).

  Vilnius Approbation officielle par cardinal Audrys Juozas Backis de la nouvelle communauté religieuse des Frères de Jésus Miséricordieux à Vilnius
qui a commencé une vie commune en 2000 en Italie.
  Vilnius Le 25 août 2005, Congrégation des soeurs de Jésus Miséricordieux commence la neuvaine d’action de grâces à la Miséricorde Divine. La Congrégation remerciant Dieu pour la grâce du retour à Vilnius a désiré honorer par la prière:

Le centenaire de la naissance de Sainte Faustine
Le cinquantième anniversaire de la reconnaissance de la Congrégation
des Soeurs de Jésus Miséricordieux
Le soixante-dixième anniversaire de la première vénération publique
du tableau de Jésus Miséricordieux


2006 Vilnius

23 avril, fête de la Miséricorde Divine, clôture solennelle de la neuvaine
d’action de grâces.

2007 Vilnius Bénédiction d’une maison religieuse avec la chapelle de Jésus Miséricordieux, offerte à la communauté des frères de  Jésus Miséricordieux.  Premiers voeux perpetuels prononcés devant des Frères.
2008 Vatican Le 13 mai 2008, la Congrégation des Soeurs de Jésus Miséricordieux fut reconnu comme Institut Religieux de droit pontifical.
  Bialystok Le 28 septembre 2008 à Bialystok (Pologne), le délégué du Pape Benoît XVI, Monseigneur Angelo Amato, a présidé la cérémonie de béatification de l’abbé Michel Sopocko (70 ans après la mort de sainte Soeur Faustine).

 

 

 

<< Table des matières
www.faustine-message.com

SUIVANT >> La Contemplation de Jésus

 

en haut

© La Congrégation des Soeurs de Jésus Miséricordieux