page principale

CONTEMPLATION DE JÉSUS

Cette refléxion est née du ravissement pour Jésus qui est miséricorde.
Nous serons heureuses si toi aussi, tu Lui donnes ton amour
et si tu fais devenir ton coeur une vallée de confiance
qu’Il pourra innonder avec la pluie de Miséricorde.

LES SOEURS DE JÉSUS MISÉRICORDIEUX

 

IL EST l’IMAGE DU DIEU INVISIBLE (Col 1,15)


Je crois
que c’est pour moi
que Tu sors
de ce tableau
Tu ne veux pas être enfermé
dans le cadre
de quelque perfection
Tu ne veux pas rester seulement
“un portrait de Dieu
paint de mémoire”
Tout simplement,
Tu en sors pour me rencontrer
Aujourd’hui.

 

 

Tu avances
dans l’amour toujours premier.
Tu te dépêches
pour aimer
comme un esclave
nu-pieds
priant d’accepter
Le Don de l’Amour.
Tu es venu à ma rencontre.
Il existe seuelement une question
Celle d’un autre pas
C’est-à-dire
le mien.

 

 

Les ténèbres effrayantes,
s’accroissant sous mes yeux
que je tiens déjà grands ouverts
à cause de la peur.
Les couleurs de notre vie
se fondent avec ces ténèbres,
le quotidien gris – bleu
divisé par un rayon
de l’espoir vert,
de la joie rose,
par l’orange du sourir,
ce n’est que maintenant
que je vois les couleurs de ma vie
sont rien en face de Toi
qui es la lumière de ce monde,
je t’invite – entre dans ma vie,
que la flamme de Miséricorde
s’allume en moi.

 

 

Tu me cherches avec ton regard
Plein d’amour
Tu regardes
patiemment
doucement
sans jalousie
et sans chercher Toi-même,
sans t’irriter,
sans tenir compte du mal,
Tu supporteras tout
Tu croiras tout,
Tu continues à espérer en moi
Tu me regardes
Avec amour.

 

 

 

Tu parles avec le geste.
Je ne dois pas m’élever
à quelque niveau
obtenir Ton approbation,
Te mettre dans l’enchantement.
Tu m’accèptes telle
que je suis,
continuellement
Tu me bénis
et continuellement
Tu me pardonnes.

 

 

Tu me dévoiles Toi-même,
tu m’invites
juste au coeur de l’amour,
c’est ma demeure,
c’est un lieu que Tu m’as préparé
et personne ne me le prendra.
Tu m’as inscrite sur tes mains.
Je me suis incise avec
la blessure de ton côté.
L’amour de moi T’avait
fait souffrir,
c’est pourquoi j’en suis
tellement sûre,
je désire m’appuyer sur elle.
Serre-moi contre Ton coeur,
mon Dieu.

 

 

Tente de la rencontre
faisceaux lumineux des rayons
qui transpercent tout,
pénétrant avec timidité
aux coeurs renfermés
à travers le trou de la serrure.
Torrents de grâce.
Il ne s’agit plus ici des cadeaux
à bon prix.
Toi, Tu donnes Toi-même,
Tu es un Don,
je me retourne vers Toi
comme une fleur vers le soleil,
je veux puiser la vie
de Tes rayons
et je Te prie,
comme avec un bouclier
protège-moi avec ta Miséricorde.


Jésus, j’ai confiance en Toi


Jésus, j’ai confiance en Toi
Chiffre
qui ouvre le coeur de Dieu
à deux battants.
Seigneur, Toi seul Tu es digne
de confiance
et il n’y a pas d’autre nom
dont je puisse me fier.
Mon Jésus,
Sauveur,
Roi,
ma miséricorde.


“Ne redoute pas ton Sauveur, âme pécheresse, c’est moi qui fais les premiers pas, car je sais que tu n’es pas capable par toi même de t’élever jusqu’à moi. Enfant, ne fuis pas ton Père, veuille entrer en conversation, seul à seul, avec ton Dieu de miséricorde qui veut lui-même te dire une parole de pardon et te combler de ses grâces” (PJ 1485).

“J’ai ouvert mon cœur, en tant que source vivante de miséricorde, que toutes les âmes y puisent la vie, qu’elles s’approchent de cet océan de miséricorde avec une très grande confiance” (PJ 1520).

“Les grâces de ma miséricorde se puisent a l’aide d’un unique moyen - et c’est la confiance. Plus sa confiance est grande, plus l’âme reçoit. Les âmes d’une confiance sans borne me sont une grande joie, car je verse en elles le trésor entier de mes grâces. Je me réjouis qu’elles demandent beaucoup, car mon désir est de donner beaucoup et de donner abondamment. Par contre, je m’attriste si les âmes demandent peu, si elles resserrent leur cour” (PJ 1578).

 

 

 

<< Table des matières
www.faustine-message.com

SUIVANT >> Le PETIT JOURNAL de Sainte Faustine

 

en haut

© La Congrégation des Soeurs de Jésus Miséricordieux